La cascade de Babory

Ecrit par L'eautochtone le 11 novembre 2014

La cascade de Babory, appelée parfois cascade du Sailhans ou Sailhant, tombe d’environ 30 mètres dans un cirque basaltique d’environ 25 mètres de diamètre. Elle est facilement reconnaissable grâce à son environnement immédiat où l’on trouve le château du Sailhant (au sud, sud-ouest de la cascade) une ligne de chemin de fer (au nord) et donc le cirque ou tombe la rivière (le Babory). 

C’est à partir d’un petit chemin arboré situé au nord est du village, au pied du rocher qu’on accède à ce cirque où coule la cascade. Celle-ci forme un petit lac dont la profondeur est de plusieurs mètres.

Cascade de Babory ou de Sailhant

De 11,5 km de longueur, le Babory prend sa source dans le département du Cantal commune de Celles et se jette dans l’Ander en rive droite sur la commune d’Andelat.

Cascade de Babory Andelat Cascade de Babory ou du Sailhans Sailhant

sailhant vue du ciel château et cascadeUne coulée de basalte datant du Miocène (il y a environ neuf millions d’années environ) a créé cette cascade. Le château du Sailhant est construit sur cette coulée. Cette coulée est la même que celle des orgues de Saint Flour. Elle peut être suivie depuis Grisols jusqu’au Sailhant et son altitude diminue dans ce sens. Elle a donc coulé du sud vers le nord, à l’inverse de la rivière actuelle. La photographie de droite montre le château et la cascade vus du ciel (cliquez dessus pour la voir en taille réelle dans son contexte d’origine).

La légende du gouffre du Sailhant : 

cascade AndelatOn raconte qu’une fois, au moment de faner, une jeune servante menait l’attelage de maîtres. Et, pendant que les bouviers entassaient le foin sur le char, celle-ci retenait les boeufs. Quand le char fût plein, la servante piqua les boeufs avec l’aiguillon pour leur faire faire demi-tour. Mais les bêtes ne voulurent pas se retourner. La servante n’avait-elle pas la manière de les mener ? Château de sailhantLes boeufs avaient-ils attrapé la mouche ? N’étaient-ils pas assez forts pour porter la charge ? Toujours est-il que les bêtes avançaient et la servante reculait…
Bientôt, tout ce monde se mit à glisser, à glisser de plus en plus vite sur la pente et, femme, bêtes, charrette de foin, tout cela se précipita dans le gouffre. Jamais personne ne les revît. Pourtant, les nuits de pleine lune, si vous avez l’oreille fine, vous entendrez le char rouler et la servante marcher en sabots au fond du gouffre pavé…

Sources :

– Volcans du Cantal (Pays de Saint-Flour et de Ruynes-en-Margeride) – 25 jours de randonnée: Topo-guide de Grande Randonnée, Fédération française de la randonnée pédestre, 2011.

– Sites d’Intérêt : le site du Sailhant

Une réponse à “La cascade de Babory”

  1. christy dit :

    Quel endroit ;)

Laisser un commentaire