Les sources du Salet

Ecrit par L'eautochtone le 29 octobre 2014

Le Salet (lieu-dit de Courpière) est riche de 5 sources le long du Couzon : la source de la Salet ou des Bénédictins, La source Providence et les sources des Puits (3). Ces sources ont connu leurs heures de gloire de 1860 à 1950. En effet, l’eau du Salet fut exploitée de manière industrielle et envoyée dans la France entière.

Pour trouver les sources il vous faudra rentrer « le Salet, Courpière » dans le GPS ou à Courpière en direction d’Olliergues prendre la deuxième à gauche après le pont enjambant la Dore (direction Aubusson). Prendre la D906 puis la D 41.

Pont couzon le salet

Arrivé dans le lieu-dit, il faut prendre un petit chemin juste avant le pont enjambant le Couzon. 4 sources (sur 5) sont en rive gauche, seule la source des Bénédictins est en rive droite.

Pont salet couzon 190 Couzon salet (1) 190 Couzon salet 190

Le Couzon dans le lieu-dit « Le Salet »

Première constatation par rapports aux photos que nous avons pu voir suite à nos recherches : le site n’est plus trop entretenu. Il est difficile de se frayer un passage entre les branches et l’herbe est très haute (pour ce second point les pluies record du mois de juillet 2014 peuvent être mises en cause).

Vous tomberez tout d’abord sur la Source Providence (ci-dessous).

source Providence Le salet

C’est elle qui aurait donné l’autorisation d’exploitation du site en 1962, mais n’aurait servi par la suite que de buvette.

Chemin sources des Puits le salet

Après avoir pris le chemins des sources des Puits vous apercevrez un peu plus loin la source des Bénédictins que vous apercevrez de l’autre coté du Couzon.

source des bénédictins le salet mini source des bénédictins le salet mini (1)

Source des Bénédictins

C’est la source qui a le plus de débit. Sa résurgence se trouve dans l’ancien bâtiment d’exploitation visible sur l’autre rive.

Vous verrez ensuite les 3 sources des puits.

source des Puits
On apprend grâce à une borne signalétique installée par le CEN Auvergne quand il a restauré le site que pic de production de 150 000 bouteilles a été atteint en 1937.
DSC_3141.JPG DSC_3142.JPG DSC_3143.JPG
L’eau de la commune était également utilisée pour fabriquer de la limonade au gaz naturel de source et aux extraits naturels de fruits et des sodas.
DSC_3144.JPG DSC_3145.JPG DSC_3146.JPG
La commune de Courpière du fait de ses nombreuses sources d’eau minérale très réputées, avait demandé en 1919 à être classée station hydrothermale et touristique, malheureusement sans succès.
DSC_3147.JPG DSC_3148.JPG DSC_3149.JPG
Le sous bois étaient remplis de champignons (pour la plupart non comestibles).
DSC_3150.JPG DSC_3156.JPG DSC_3157.JPG

Le champignon ressemblant à une pieuvre est un Anthurus archeri aussi appelé Clathre d’Archer, Anthurus d’Australie, Etoile des bois, Pieuvre des bois. Il n’est pas comestible.

Sources :

Une réponse à “Les sources du Salet”

  1. christy dit :

    pourquoi fu ?????

    aller voir ça!!! et la c’est rien!!! je vais vous branchez ! sur autre chose!!!

    que je pense :que certaine personne ne sont pas au courant…GD

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Produit_phytosanitaire